05 49 29 69 69 - Contact

Pauline ALLIN

Médaille de Bronze
Championnat de France Dames Espoir
 
Ta course …
Je ne me sentais pas forcément très bien pendant la course, mais j’étais tout le temps bien placée et j’ai essayé de suivre certains coups. Dans le gros coup qui est parti, nous avions Iris SACHET qui nous représentait, donc pour nous, tout était parfait, surtout qu’en cas d’arrivée au sprint, elle était la plus rapide. Ensuite, Charlotte BRAVARD et Fanny ZAMBON sont sorties, et nous avons rattrapé le reste du groupe. Dans la descente, j’ai vu que Marjolaine partait, donc j’ai laissé faire car c’était bon pour nous. Elle a réussi à rentrer devant, et derrière, Victorie est sortie avec Gaëlle POIRIER CARREAU. A ce moment-là, je ne les ai pas vues donc je n’ai pas pu y aller. Ensuite, la chute d’Iris a cassé le peloton en 2 et je me suis retrouvée piégée dans le second peloton. Nous n’étions pas très loin mais je n’avais pas l’impression que ça allait rouler. C’était donc délicat de jeter toutes ses cartes pour pouvoir rentrer devant, mais j’ai bénéficié d’un gros travail d’Élodie BELZ qui a roulé avec nous. Nous avons ainsi pu rentrer et j’étais décidé à faire une place à l’arrivée. J’ai vu Fanny LELEU attaquer au pied de la bosse, je savais qu’elle grimpe très bien et qu’elle ne calculerait pas ses efforts donc je me suis dit que c’était le dernier coup pour tenter ma chance. Il n’y avait plus le choix car les leaders étaient piégés et sachant qu’elles ne pourraient pas gagner, je savais que cela ne roulerait pas. Du coup, nous nous sommes bien entendus avec Fanny, elle faisait les montées et moi les descentes. Sur le plat, elle était un peu plus juste à la fin et je l’ai lâché sur les pavés. Mais on s’est bien entendus et cela m’a permis de finir 6ème et donc 3ème espoir.
 
Ton objectif et tes sensations avant le départ ...
Dans un coin de ma tête, je pensais au podium parce que je pense avoir un bon niveau cette année, même si les résultats n’étaient pas là. Je suis souvent offensive et cela ne paie pas toujours. Au sprint, je ne suis pas assez forte donc je suis obligée de tenter. Et là, je suis récompensée sur la plus belle course de la saison, donc c’est super. C’est ma dernière année en espoir et c’est vrai que j’avais vraiment à cœur de faire un bon résultat, voire un podium.
Je ne me sentais pas bien en début de course mais cela s’est débloqué sur la fin, et cela allait vraiment mieux. J’avais fait un bon chrono le jeudi, sans être une spécialiste et sans trop l’avoir préparé, j’ai fini 15ème et 7ème espoir. J’y avais participé pour prendre de l’expérience et le résultat n’était pas si mauvais surtout que les conditions étaient particulières avec le vent.
Je me savais donc en forme. Depuis le début de la saison, je suis là tous les week-ends même si cela ne se voit pas dans les résultats. 

Ton sentiment avec ce podium ...
C’est une grosse satisfaction car j’espérais beaucoup de cette année. J’avais bien progressé l’an dernier et jusqu’à présent, je n’avais aucun top 10 en Coupe de France alors que je pense avoir le niveau pour y être. Cela commençait à être long, c’est un soulagement et je suis contente.
On peut toujours se dire que la gagne était jouable mais cela dépend du déroulement de la course. Comme j’avais Marjolaine devant, ce n’était pas à moi de faire la course. Marjolaine est 3ème également donc on ne peut être que satisfaites de ce que nous avons réalisé.
Sur le podium, j’étais super contente, surtout que j’étais avec Victorie avec qui j’ai débuté. Il y avait Marjolaine sur le podium élite donc c’était une super journée. Je connais très bien Fanny ZAMBON aussi, et j’étais contente qu’elle ait gagné, donc c’était vraiment une super journée.

Ton programme dans les semaines à venir ...
Je vais aller au Tour du Bénélux avec SAS Macogep. Après je vais voir puisque j’étais sur les pré-sélections de l’équipe de France pour les Championnats d’Europe ou pour les Jeux de la Francophonie. Pour le moment, je n’ai pas encore de nouvelle. Maintenant, j’ai mon passeport et je sais que Sandrine Guirronnet, entraîneure national, pense à moi. J’espère donc que je pourrais aller avec l’équipe de France aux Europe ou à la Francophonie.
Je n’ai pas spécialement d’objectif, mais nous allons participer à Plouay, une Coupe du Monde, et c’est sur ce genre de course que l’on progresse. Il y a aussi le Tour de Charente-Maritime sur lequel je suis un peu à domicile et j’aimerais y faire quelque chose de bien. Cela fait 2 ans que je termine sur le podium, donc j’espère.
 

Victorie GUILMAN

Médaille d'Argent
Championnat de France Dames Espoir
 
Ta course …
Au vu du circuit, nous avions vraiment envie de ramener le maillot élite dans l’équipe. Dès le début, Charlotte est partie dans l’échappée. Nous n’avions plus qu’à gérer derrière, nous avons suivi les coups et finalement, cela n’a pas trop bougé. C’était plutôt une course d’attente, ce qui nous a profité.
En fait, je ne pensais pas du tout au titre espoir, on voulait simplement gagner le titre élite. J’ai eu une opportunité de sortir parce qu’il y a une fille qui a attaqué et je l’ai suivi. Finalement, je me suis retrouvée à jouer une place. Nous étions 2 mais je l’ai vite lâchée dans la côte. Une fois seule, je ne me suis pas posée de question, je me suis dit qu’il fallait pédaler et que je verrai ce que cela donnerait.
 
Ton objectif et tes sensations avant le départ ...
Avant la course, je pensais forcément au maillot, même pourquoi pas au maillot élite. Mais quand on court en équipe, on ne peut pas jouer « perso », c’est délicat.
Je m’étais bien préparé pour ce championnat, j’avais de bonnes sensations. Ce n’était pas un circuit difficile, je préférais celui de l’an dernier, mais pour l’équipe, c’était mieux car nous avons eu une course tactique. Comme certains disent, ce n’est peut-être pas la plus forte qui a gagné mais nous avons exploité notre force collective.

Ton sentiment avec ce podium ...
Je ne suis pas du tout déçue contrairement à l’an dernier parce qu’à mi-course je me disais que c’était plié. Nous avions 3 minutes de retard. Je n’ai pas forcément d’émotion par rapport à ce podium parce que c’est plus la victoire de Charlotte qui prime. Finalement, je n’ai fait que 2ème et dans quelques semaines, cela sera déjà oublié.
Faire 2 fois 2ème, c’est un peu frustrant mais c’est comme cela. Mais je pense surtout aux années futures et à essayer de remporter le maillot élite plutôt.

Ton programme dans les semaines à venir ...
Je vais aller en République Tchèque avec l’équipe de France. Ensuite, j’enchainerai une autre course à étapes avec l’équipe, le Tour du Bénélux. Après, il y aura, pourquoi pas, le Championnat d’Europe, la sélection ne devrait plus trop tarder.
Dans les objectifs, j’aimerais bien faire la Coupe du Monde à Plouay, et tenter de faire un bon résultat.
 

Marjolaine BAZIN

Médaille de Bronze
Championnat de France Dames Élite
 
Ta course …
Au départ, il y avait pas mal de vent, de face sur la partie en faux-plat montant jusqu’à la bosse, et ensuite, dans le dos pour la partie descendante.
Au début du 2ème tour, il y a une échappée qui est partie. Nous avions Iris SACHET, pour l’équipe, qui en faisait partie, donc on ne s’est pas trop affolées. Dans le 3ème tour, le peloton est revenu sur ce groupe mais 2 filles s’en étaient déjà extraites, Fanny ZAMBON et Charlotte BRAVARD. Je me suis dit que cela devenait dangereux car elles prenaient de l’avance. A l’entame du 4ème tour, j’ai essayé de rouler pas mal à l’avant car je pensais que les plus fortes allaient attaquer dans la bosse, ce qu’elles n’ont pas fait. Devant, elles avaient presque 2 minutes d’avance. Après la bosse, au début de la descente, j’ai vu qu’il y avait une petite cassure, j’ai donc accéléré un peu pour voir s’il était possible de partir avec le vent dans le dos. Je m’aperçois que la cassure est de plus en plus importante, donc je décide de prolonger mon effort. Au bout de 5-6 kilomètres, en me retournant, je vois Amélie RIVAT qui est également partie en contre. J’ai pensé que si elle me rejoignait, nous aurions peut-être la possibilité de rentrer à l’avant. Nous avons donc entamé un long raid et nous avons mis 1 tour et demi pour revenir sur les 2 filles de tête. A la fin de l’avant-dernier tour, j’ai discuté un peu avec Jean-Christophe BARBOTIN, et on s’est dit que la victoire se disputerait très certainement entre nous 4. Comme je ne suis pas une spécialiste du sprint, il m’a conseillé d’attaquer dans le faux-plat montant, ce que j’ai fait mais en vain étant donné que Charlotte ne roulait plus depuis un petit moment. Dans la dernière montée, j’ai essayé de faire un train assez rapide pour basculer en espérant que certaines ne puissent pas rester dans ma roue. Malheureusement, cela n’a pas fonctionné et nous sommes arrivées à 4 pour la victoire. Je ne savais pas trop comment faire sachant que je ne suis pas bonne en sprint. J’ai imprimé le rythme dans le secteur pavé pour tenter de faire une cassure. Du coup, nous sommes arrivées à 3 mais j’avais certainement laissé trop de jus avant.

Ton objectif et tes sensations avant le départ ...
Le matin avant la course, j’étais un peu fatiguée, un peu dans la lune. Cela a duré jusqu’au départ. En général, on dit que lorsque l’on bâille avant une course, cela va être positif ! Je savais que je n’avais pas de mauvaises jambes, j’étais en condition « correcte » on va dire.
Je m’étais un peu ratée sur mon chrono 2 jours avant donc je ne savais pas trop où j’en étais. Mais l’année dernière, cela avait été pareil donc c’était peut-être un bon signe !
Au moment du briefing, nous nous étions dit qu’il faudrait être à l’avant, pour anticiper les attaques des plus fortes. C’est pour cela que dans le 4ème tour, j’ai essayé de prendre un peu d’avance.
On pensait que la course se jouerait entre les sprinteuses et au final, ce sont 4 filles puncheuses-grimpeuses qui se sont disputées la victoire. Je pense que le vent a été propice aux échappées.

Ton sentiment avec ce podium ...
Je suis plutôt satisfaite car au début de la course, je ne m’attendais pas du tout à pouvoir être sur le podium. Je suis donc plutôt contente. Mais j’ai un petit regret de ne pas avoir plus disputé le sprint. Je pense que j’en ai trop fait et que j’ai manqué de jus.
Il faudra voir l’année prochaine comment j’aborderai la saison et comment sera le parcours pour voir si je peux monter sur la plus haute marche.

Ton programme dans les semaines à venir ...
Avec l’équipe, nous allons faire le Tour du Bénélux. Ensuite, je vais certainement faire le Tour de Charente-Maritime, puis nous irons à Plouay. Je souhaiterais faire le Tour de l’Ardèche en septembre, et certainement, le chrono des nations. Après, j’attends de savoir si je suis prise en équipe de France pour la Course by Le Tour avec la montée de l’Izoard.
J’aimerais bien être en forme pour le Tour de l’Ardèche, je pense que j’irai faire un stage en montagne 3 semaines avant.
 

Yoann PAILLOT

Champion de France CLM Amateur
et
Médaille d'Argent
Championnat de France CLM Élite
 
Ta course …
J’avais de bonnes sensations, je suis parti dans un bon rythme. Au 1er point intermédiaire, j’étais dans les 3 premiers et 1er ex-aequo en amateur. Quand on est partis, il y avait un fort vent de face et je savais qu’il fallait faire la différence sur cette partie. Lorsque l’on a tourné au bout de 20 km, nous avions vent de côté puis dans le dos pour le retour. C’est là que j’ai réussi à maintenir le rythme et avoir un peu plus d’avance au 2ème intermédiaire. Après, j’ai commencé à douter un peu car j’ai eu une crampe à la cuisse. J’étais un peu inquiet, en plus, je n’entendais pas trop les temps donnés par Stéphane BAUCHAUD, mon directeur sportif. Quand je suis passé au dernier temps intermédiaire, j’avais une minute d’avance sur le 2ème amateur, c’était donc encourageant pour moi. Je savais que sur les premiers intermédiaires, j’étais dans les meilleurs temps donc j’ai essayé de jouer une place au scratch. A 15 km de l’arrivée, les sensations revenaient, le retour était plus favorable pour moi avec des grandes lignes droites et des faux-plat descendant. J’ai réussi à creuser les écarts et j’ai pris quelques risques dans les virages. J’ai failli tout perdre dans un virage : cela se rétrécissait, je suis arrivé un peu trop vite et je me suis pris la roue avant dans les barrières. J’ai donc été obligé de freiner brusquement et de repartir à 0. Cela m’a coûté entre 15 et 20 secondes et donc le titre des pro se seraient jouer à pas grand-chose.

Ton objectif et tes sensations avant le départ ...
J’avais de bonnes sensations. Cela faisait un mois que j’avais la tête tournée vers ce chrono. J’ai gagné des courses mais je prenais moins de risque pour éviter de tomber sur les courses en ligne. Je me suis bien préparé, j’avais gagné le dernier contre la montre amateur 15 jours avant donc c’était très encourageant.
Mon objectif était de terminer 1er amateur. Je remettais mon titre en jeu donc j’avais à cœur de le reconquérir. Être sur le podium au scratch, je n’y pensais pas forcément. Je savais que tout était possible, puisque j’avais réussi à faire 3ème par le passé, mais je visais plutôt un top10. Le podium était inespéré à l’arrivée.

Ton sentiment avec ce podium ...
2ème du scratch, c’était inespéré, j’aurais signé tout de suite. C’est sûr qu’avec le dernier virage, on ne sait pas ce qui aurait pu se passer, mais c’est la course. J’ai fait un contre la montre parfait en étant régulier à tous les pointages. Je suis très content de gagner une 2ème fois le titre amateur.

Ton programme dans les semaines à venir ...
Je vais faire le Tour du Pays Roannais en Coupe de France ce week-end. Le début de saison a été long, j’ai enchainé les courses, donc après je vais faire quelques jours sans course jusqu’à la prochaine course par étapes, le Tour des Deux-Sèvres. C’est une course que j’ai gagné l’an passé donc j’irai avec l’objectif de gagner le général une 2ème fois de suite.
Ensuite, il y aura le Kreiz Breizh Elites où j’ai gagné une étape l’an dernier. C’est une très belle course, j’ai fait 2ème au général par le passé donc c’est une course qui me convient très bien et qui pourrait peut-être m’ouvrir des portes l’année prochaine, j’espère, chez les professionnels.

 

Commentaires

N'hésitez pas à laisser votre avis !
(aucun)
Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer