05 49 29 69 69 - Contact

Jean-Louis ROGER

Vous avez organisé le Championnat Régional Route Seniors à Chef-Boutonne le dimanche 05 juin, comment cela s’est-il passé ?
Tout s’est bien passé. Nous avons eu la chance d’avoir une bonne participation, et en plus, le beau temps était au rendez-vous.
De notre côté, tout avait été mis en place au niveau de l’organisation des courses et de la sécurité. Aucun incident à signaler durant la compétition, donc cela a été une très bonne journée.
 
Plus de 220 participants et des épreuves particulièrement disputées, peut-on dire que les concurrents ont été à la « hauteur de l’évènement » ?
Oui absolument, cela a été un vrai plaisir. Les coureurs ont répondu présent et ont offert un beau spectacle.
Très peu ont abandonné, notamment le matin, et on s’est retrouvé avec un maximum de coureurs lors des différentes arrivées.
C’était l’idéal pour les spectateurs, et ils étaient très nombreux sur l’ensemble du circuit. On pense qu’il y avait environ 2 000 personnes sur toute la journée.
 
Au-delà du nombre d’engagés, il y avait également de la qualité, notamment l’après-midi. On peut citer, par exemple, deux coureurs encore professionnels l’an dernier, Clément SAINT MARTIN et Yoann PAILLOT. Ce dernier étant actuellement considéré comme le meilleur amateur français. Il y avait aussi Mathias LE TURNIER qui était en pleine forme et qui venait de briller sur des épreuves de référence.
Cela doit-être une satisfaction d’avoir un tel plateau ?
Oui tout à fait, nous avions des coureurs très compétitifs et qui se sont livrés une belle bataille. Cela a été très animé : nous avions plusieurs groupes avec des écarts minimes au début. Puis, au fur et à mesure, les échappés ont réussi à distancer le peloton, coupé en plusieurs morceaux, et on a alors compris que les coureurs qui monteraient sur le podium étaient dans le groupe de devant.
 
Pour en revenir à l’organisation, quand et comment avez-vous eu l’idée de mettre en œuvre ces Championnats ?
J’ai toujours eu cela en tête depuis que j’ai commencé à organiser des courses. Je voulais tout de même me donner le temps et j’ai fait d’abord 4 années d’organisation de courses. Il y a un an, suite au Championnat GSO Dames, nous en avions parlé avec le Président du Comité Régional, Michel CHAVANEL, et pour ma 5ème année, j’ai décidé de me lancer, et notre club a présenté sa candidature.
 
Pour organiser un évènement de cette qualité, il faut du temps et de l’argent, non ?
Oui beaucoup. Pour ce qui est du temps, cela nous a demandé à peu près 9 mois de préparation depuis l’élaboration des circuits. Il y a les démarches administratives, tous les aspects liés à la sécurité à prévoir, la partie animation (podium, sono, animateurs), la recherche de partenaires, etc…
Avant de commencer, j’avais demandé à la Mairie, et notamment Monsieur le Maire, Fabrice MICHELET, pour savoir s’ils étaient d’accord à nous soutenir et à nous fournir le matériel nécessaire. Ils nous ont dit qu’on pouvait y aller, et ils nous ont apporté un important soutien.
 
Pour ce qui est du budget, pouvez-vous nous dire ce que cela représente à-peu-près ?
Le budget total s’élève à 6 000 €. Et le plus difficile, c’est la collecte de l’argent auprès des partenaires privés. Pendant près de 2 mois, tous les jours, je suis allé à leur rencontre pour essayer de les motiver et les inciter à nous aider pour l’organisation de cette épreuve.
Pour moi, c’est vraiment la partie la plus difficile au niveau de l’organisation.
 
Et au niveau humain, combien de bénévoles vous ont aidé ?
Environ 60 bénévoles m’ont suivi pour organiser cet évènement. Il faut du monde et ils sont indispensables. Et puis, il y a mon épouse également, qui m’aide beaucoup sur toutes les organisations.
 
La commune de Chef-Boutonne semble être une commune modeste en termes de nombre d’habitants et d’activité économique. Cela a dû rendre votre tâche d’autant plus difficile ?
Oui c’est vrai. Il a fallu que je prenne des contacts au-delà de la commune de Chef-Boutonne. Nous sommes allés démarcher dans les communes des alentours, notamment dans celles appartenant au Pays Mellois, pour obtenir la somme nécessaire à notre budget.
Mais dans l’ensemble, tout le monde était favorable à ce que les Championnats soient organisés dans le Sud des Deux-Sèvres.
 
Les élus et les habitants devaient être ravis d’avoir une telle animation. S’attendaient-ils à assister à une manifestation de cette ampleur ?
Oui tout le monde était très content, nous n’avons eu que des bons retours. Mais c’est vrai que personne ne s’attendait à assister à une manifestation d’une telle envergure. Cela a vraiment été une surprise pour tous les chef-boutonnais et les habitants des alentours. Et ils étaient contents de la qualité de l’organisation.
 
Vous parlez de « qualité », on sent, lorsque l’on évoque « les organisations » avec vous, que vous accordez énormément d’importance à la sécurité des coureurs, peut-on dire que cet aspect est votre priorité ?
De toute évidence, c’est ma priorité. Si on veut que les coureurs nous offrent un beau spectacle, il faut qu’ils sentent qu’ils sont accompagnés et bien protégés, c’est un élément essentiel pour une course cycliste.
D’ailleurs, beaucoup de coureurs sont venus me voir en me remerciant pour la sécurité, et c’est une grande satisfaction pour moi.
Depuis 5 ans, pour toutes les courses que j’ai organisées, j’ai toujours fait le maximum pour la sécurité et je n’ai eu aucun incident à déplorer.
 
On ne peut que vous en féliciter. Pouvez-vous nous citer les moyens mis en place pour assurer la sécurité lors de ces Championnats ?
Nous avions déjà mis en place 40 signaleurs sur le circuit. Nous avions 3 motos sécurité qui protègent très bien les coureurs.
Ensuite, j’avais mobilisé l’Association Départementale de Protection Civile 79 avec 4 secouristes. Il y avait un poste mobile sur le circuit et un poste fixe avec 2 secouristes, soit 6 personnes. J’avais également mis en place un contact avec le SAMU.
Comme cela, nous n’avions aucune inquiétude à avoir.
 
A titre personnel, vous êtes arrivé récemment dans le « monde du vélo ». Pouvez-vous nous expliquer quand et comment vous avez découvert cette passion pour l’organisation d’épreuves cyclistes ?
Oui je suis arrivé il y a 5 ans. Mais déjà, à l’époque du Vélo Sport Chef-Boutonnais, je participais aux organisations d’épreuves. Même si je n’avais pas les mêmes responsabilités, je connaissais déjà le fonctionnement des courses.
Après la disparition du Vélo Sport, mes prédécesseurs ont créé le Cycle Chef-Boutonnais, et j’ai repris la suite il y a quelques années. Je ne voulais pas que le club disparaisse et je me suis donc dévoué pour gérer le club et m’occuper des organisations.
De toute manière, j’ai toujours aimé le cyclisme, et tant que je pourrai, je continuerai à œuvrer, avec en plus, une belle équipe de bénévoles qui me suivent, et le Maire de la commune également.
 
Lorsque vous avez démarré les organisations, n’avez-vous pas rencontré trop de difficultés ?
Pour moi, organiser des épreuves est un loisir et je m’y suis donc beaucoup intéressé. J’ai été aidé par la Préfecture, par exemple, qui m’a donné toutes les indications. La proximité avec le Comité Régional m’a permis de rencontrer Mr CHAVANEL et cela m’a apporté de la motivation. Dans l’ensemble, je n’ai jamais eu trop de difficultés, je suis quelqu’un de bien organisé.
Je me suis également déplacé pour voir différentes épreuves pour essayer de les mettre en œuvre à Chef-Boutonne. Les arbitres, lors des premières organisations, m’ont également donné des conseils et j’ai pas mal étudié les différents règlements.
 
L’an dernier, vous aviez accueilli le Championnat Interrégional GSO Dames, épreuve support des Championnats Régionaux Dames. Cette année, les Championnats Régionaux Hommes… La suite, c’est quoi ? Avez-vous déjà quelque chose en tête ?
La suite, si je peux, je souhaiterai organiser une Coupe de France à Chef-Boutonne. Rien n’est décidé pour le moment, mais si cela est possible, pourquoi pas…
 
Pour conclure, un dernier mot sur les Championnats Régionaux. D’abord, quel bilan personnel tirez-vous de cette organisation ?
C’était bien, je suis particulièrement content car j’avais toujours visé cette organisation. C’est l’aboutissement d’un plaisir personnel. Ce que je voulais apporter, en plus d’une épreuve sportive habituelle, c’était un évènement d’une autre qualité. Et de ce côté-là, mon but a été atteint. Jamais nous n’avions vu à Chef-Boutonne, une épreuve de ce niveau et qui s’est déroulé dans ces conditions.
 
Et enfin, si vous ne deviez retenir qu’une image ou qu’un souvenir, quel serait-il ?
Je retiendrais l’arrivée, lors de l’épreuve de l’après-midi, qui a été magnifique. La ligne droite d’arrivée, le public nombreux de chaque côté de la route, le suspense, et surtout, l’animation avec Alain LAGARDE, qui nous a fait vibrer au moment de la victoire de Baptiste CONSTANTIN. Cela a vraiment été un grand moment, c’était formidable.
 

Commentaires

N'hésitez pas à laisser votre avis
(aucun)
Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer