05 49 29 69 69 - Contact
De plus en plus d’associations, notamment sportives, ont recours au Service Civique, dont les missions sont intéressantes pour plusieurs raisons. Elles permettent notamment aux volontaires de bénéficier d’une expérience nouvelle, et à l’organisme d’accueil de pouvoir développer certaines actions.
Pour en savoir plus sur le Service Civique, nous avons questionné Dominique DUFOYER, Président de St Léger BC, et Adeline, volontaire au club depuis mars.

Dominique DUFOYER, Président de St Léger BC

Votre club accueille Adeline en tant que volontaire depuis quelques mois, pourquoi avez-vous eu recours au Service Civique ?
C’est une des résultantes du DLA, Dispositif Local d’Accompagnement. Le club doit développer sa communication, ses contacts sur les mairies, ou encore son image envers les partenaires institutionnels. Le club a besoin de se développer pour survivre.
 
Quelles sont les principales missions que vous avez confiées à Adeline ?
Nous luis avons tout d’abord demandé d’aider le club à développer ses moyens de communication vers le public, les Centres de Loisirs Sans Hébergement, les centres spécialisés, et les mécènes.           
Nous lui avons également demandé de réfléchir sur le développement de notre projet « Modulobosse ».
 
Selon vous, quels sont les principaux intérêts pour un club de solliciter un jeune pour un Service Civique ?
Les bénévoles n’ont souvent pas le temps nécessaire pour se pencher sur son fonctionnement de manière approfondie. Une mission de Service Civique peut répondre à un besoin du club avec une personne disposant du temps suffisant.

Un Service Civique peut également être intéressant sur le plan financier, non ?
En effet, l’indemnité perçue par le volontaire est directement versée par l’Etat. Au niveau du club, nous ne lui versons qu’un peu plus de 100 € par mois, sachant que le club reçoit à peu près le même montant pour dédommager le temps passé par le tuteur.
 
Quelles démarches doivent-être effectuées pour pouvoir recevoir un volontaire ?
Il est possible de trouver toutes les informations nécessaires sur Internet. Les CDOS peuvent également apporter une aide précieuse.
 
Auprès de quel organisme avez-vous effectué votre dossier et estimez-vous avoir été bien accompagné ?
C’est surtout grâce au DLA que nous avons pu être accompagnés, et le CDOS des Deux-Sèvres nous a aussi bien informés. Ensuite, il faut prendre le temps de mettre en route le dossier de demande de Service Civique en respectant les prérogatives.
 
Dans le cadre du service civique, le volontaire doit être suivi par un tuteur. Concernant Adeline, vous êtes son tuteur, combien de temps lui consacrez-vous ?
J’ai la chance que notre Service Civique ait un bagage intellectuel important et qui sache fonctionner en autonomie. Mais il faut consacrer tout de même entre 5 et 7 h par semaine afin de suivre l’avancée des travaux.
 
Nous avons le sentiment que votre club accorde de l’importance à la professionnalisation, est-ce la réalité et pour quelles raisons ?
La professionnalisation est indispensable au sein d’un club, autant pour sa reconnaissance, que pour la qualité de la prestation fournie. Si un club n’est pas professionnel, il trompe ses adhérents.
 
Quels sont les objectifs de votre club à moyen et long termes au niveau de l’emploi ?
Nous avons un contrat d’avenir depuis bientôt 3 ans, qui a réussi l’examen de sa formation BP JEPS. A la rentrée, nous allons prolonger le contrat d’avenir pour une formation au DE JEPS à Bourges, et nous allons embaucher un 2ème contrat d’avenir avec les mêmes perspectives.
 
Et de manière plus générale, que souhaiteriez-vous mettre en place ou développer au sein du club ?
Nous avons de nombreux objectifs. Tout d’abord, nous souhaitons développer le BMX de loisir, orienté sur une pratique « pour le plaisir ». Ensuite, nous voulons développer le secteur compétition et mettre en en place une section « Haut Niveau ». Enfin, nous désirons développer la pratique du BMX envers les publics en difficulté.
 
Pour terminer, êtes-vous satisfait de la mise en place de ce service civique et avez-vous envie de renouveler cette expérience ?
Le développement du BMX grâce à une mission de Service Civique est un point très intéressant. Cependant, la nature de notre mission est un peu difficile à aborder et ne convient pas à des personnes qui n’auraient pas de connaissance ou de prérequis dans le domaine de la communication.
Il reste, entre autres, un développement que je souhaiterais mettre en place avec une mission de Service Civique, qui est la pratique du BMX féminin. Mais là encore, il va falloir trouver la bonne personne.
 

Adeline, Volontaire au club St Léger BC

Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours en quelques mots ?
Je m’appelle Adeline, j’ai 24 ans, et j’ai obtenu un Master en hydrogéologie en juin 2015. Cela fait plusieurs années que je suis passionnée par le sport et le BMX m’a toujours intéressée. Ce choix a donc été presque naturel.
 
Pourrais-tu nous expliquer en quoi consiste le Service Civique ? 
Le Service Civique consiste à s’engager envers une association, dans mon cas sportive, afin de passer du temps pour l’aider à se développer et à mener à bien certains projets, avec en contrepartie, une indemnité financière d’environ 500 € par mois pour un travail hebdomadaire de 24 à 35 h.
 
Pourquoi as-tu souhaité effectuer un service civique et quelles démarches as-tu dû opérer ?
A la fin de mes études, j’ai commencé à chercher du travail dans mon domaine, étude / gestion des eaux souterraines, tout en trouvant 2 jobs « étudiants » à temps partiel dans le commerce. Après plusieurs mois d’échecs dans ma recherche d’emploi, plusieurs personnes m’ont parlé du Service Civique pour ne pas rester peu active puisque mes 2 contrats ne m’occupaient que 20 h par semaine. Et à partir de janvier, j’ai commencé à chercher des offres de missions. Bien entendu, j’ai d’abord cherché à m’engager dans l’environnement et l’écologie, mais le temps devenant pressant, je me suis orientée vers les associations sportives, et plus particulièrement, vers le club de BMX de St Léger.
 
Depuis quand as-tu commencé tes missions, et quels sont tes horaires et principales tâches au quotidien ?
Ma mission de 6 mois a commencé début mars et se terminera fin août. Chaque semaine, j’ai été présente lors des entraînements du club, à savoir les mercredis, vendredis, et samedis, pour être présente aux côtés des parents de pilotes et ainsi pouvoir répondre à leurs questions. Chacune de ces 3 journées représentent 7h de travail sachant que je commence plus tôt et finis plus tard que les sessions d’entraînement. La durée hebdomadaire de mon Service Civique étant de 24 h, durant les 3h restantes, j’ai fonctionné en autonomie sur des missions particulièrement axées sur la communication. Tout d’abord, la communication au sein du club, avec les parents, les pilotes, les membres du bureau, mais aussi la communication extérieure puisque j’ai sollicité des élus locaux pour différents projets.
 
Cela correspond-il à tes attentes, et est-ce que ces activités sont en rapport avec ce que tu souhaiterais faire plus tard ?
Les missions que j’ai réalisé sont celles qui étaient décrites dans l’offre à laquelle j’ai répondu donc oui, elles correspondaient parfaitement à mes attentes. En revanche, elles ne sont pas vraiment en rapport avec ce que je souhaite faire à l’avenir.
 
Quels sont les principaux intérêts et avantages de s’engager en tant que volontaire ?
D’abord, le Service Civique permet de ne pas rester inactif et de sortir un peu de la situation d’échec lorsque l’on cherche un travail. Le temps consacré aux différentes missions en laisse largement au volontaire pour continuer ses recherches d’emploi en parallèle, donc c’est un avantage.
Ensuite, je pense que s’engager dans une association permet de réellement se rendre compte de l’importance de l’engagement et de l’implication des bénévoles pour faire vivre celle-ci.

Le service civique
en Questions ...

 
 Le service civique, c’est quoi ?
Le service civique est un engagement volontaire au service de l’intérêt général dans un des neuf domaines d’action reconnus prioritaires par la Nation :
solidarité, environnement, culture, éducation, intervention d’urgence, santé, mémoire et citoyenneté, aide humanitaire, et sport.
 
 
Pour qui ?
Il est ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans, jusqu’à 30 ans pour ceux en situation de handicap, et sans condition de diplôme.
 
 
Quelle durée ?
Il permet de s’engager pour une période de 6 à 12 mois, les missions sont en majorité d’une durée de 8 mois.
 
 
Combien d’heures/semaine ?
La durée hebdomadaire doit représenter entre 24 h et 48 h réparties sur 6 jours (la durée de 48 h doit rester exceptionnelle).
Pour les jeunes de 16 à 18 ans, la durée ne doit pas excéder 35 h, réparties sur 5 jours maximum.
 
 
Pour quels organismes ?
Il peut être réalisé auprès d’organismes à but non lucratif (associations, fondations, fédérations,…) ou de personnes morales (État, collectivités territoriales, établissements publics,…).
 
 
Quelle indemnisation ?
Selon les situations, les volontaires perçoivent entre 573,65 € et 680,15 € par mois. Une indemnité de 467,34 € nets par mois est directement versée par l’État, et l’organisme d’accueil verse une prestation en nature ou en espèce de 106,31€.
 
 
Quelles démarches ?
Pour accueillir un volontaire, l’organisme doit bénéficier de l’agrément collectif d’une fédération, solliciter un volontaire mis à disposition par un organisme agréé, ou demander son propre agrément.
 
 
Quelle application dans le sport ?
2 thèmes principaux : l’aide à la découverte des pratiques sportives (encourager la pratique du sport, participer au développement des actions sportives dans les quartiers favorisés ou dans les zone rurales, agir pour favoriser la relation parent - enfant) et la promotion du respect dans et par le sport (sensibiliser contre les violences sportives, développer la citoyenneté).
 
 
Ce que le volontaire peut faire ?
2 dimensions peuvent être distinguées :
- sport/santé : développer des programmes préconisant la bonne hygiène de vie, la lutte contre la sédentarité ou la prévention des risques de maladie.
- sociale et solidaire : participer à des actions utilisant le sport comme moyen d’intégration.
 
 
Ce que le volontaire ne peut pas faire ?
Assurer l’encadrement d’une pratique sportive en autonomie, entrainer les sportifs, ou entretenir des installations sportives.
 
 
Où s’informer ?
Site Internet :
 
 
Liste des référents de la région :

 
Et les inconvénients ?
Autant certains bénévoles sont très impliqués, autant d’autres, ne le sont pas du tout et ne s’intéressent que peu à la vie de l’association. Cela peut donc être l’inconvénient majeur de la vie associative mais il s’agit d’une réalité que l’on rencontre partout. Selon moi, c’est le seul « inconvénient » que j’ai rencontré et que je rencontre tous les jours.
 
Quels conseils, choses à faire ou ne pas faire, pourrais-tu donner à un jeune qui deviendrait volontaire prochainement ?
Il faut avoir envie de s’engager pour une association, que les valeurs de celle-ci concernent le jeune, ou l’intéressent un minimum. C’est le principal conseil que je peux donner.
 
Tu termines prochainement, sais-tu déjà ce que tu vas faire ensuite ?
Lorsque ma mission se terminera, je n’aurai plus qu’un mois à patienter avant de commencer une thèse en hydrogéologie à Rouen.
 
Pour conclure, quel est ton sentiment vis-à-vis de cette expérience de 6 mois ?
Cette expérience m’a vraiment permis d’avoir une occupation pendant 6 mois, en plus d’un emploi à temps partiel dans une boutique de prêt-à-porter. Ensuite, j’ai pu avoir un contact extérieur à mon emploi et à mes connaissances personnelles et ainsi rencontrer de nouvelles personnes : des pilotes du club, des parents, des élus. L’aspect « sociable » de mes missions a été enrichissant.
Les missions en elles-mêmes m’ont peut-être moins apportées d’un point de vue professionnel, sauf la dure réalité des demandes de subventions. En effet, mon objectif étant de devenir enseignante chercheuse, il me sera demandé de constituer de tels dossiers et qui n’obtiendront peut-être pas les résultats attendus…
 

Commentaires

N'hésitez pas laisser votre avis ...
(aucun)
Votre nom
*
Votre adresse mail
ne sera ni affichée sur le site ni transmise à quiconque
Votre site web
Votre commentaire
*
* Champ obligatoire
envoyer